Découvrir Soral

vue avion

Soral vue du ciel Venant du Nord, de Bernex et Lully, on distingue Soral après un grand faux-plat de la route cantonale. Pour ceux qui viennent à pied, c’est à partir de l’éminence de la Feuillée qu’un patchwork mouvant de toits montre alors ses différents reflets selon les saisons ou le temps qu’il fait.

Après le Perron-d’Enfer, laissé à gauche, le village apparaît bien solide campé à la naissance d’une nouvelle plaine couverte de vignes et menant au pays du Genevois : le plateau de Sur-La-Ville. Des montagnes apparaissant au fond du décor on retiendra de gauche à droite, les noms de Salève, de Mont-de-Sion, de Vuache, de Jura.
De l’ouest, le plat des champs aux multiples céréales mène vers ce qu’on aperçoit de loin comme de massifs bâtiments, l’église et l’école formant une protection à cette entrée du village.
A gauche le coteau de La Feuillé habillé des couleurs de la treille et partagé avec la commune voisine de Laconnex. Au premier plan à droite la belle ligne droite du chemin des Noyers est bordée des jeunes arbres qui lui ont donné son nom. Par la route de Sézegnin, côté sud-ouest après avoir traversé des perspectives de ceps, les petites collines de gravières et de larges parcelles cultivées, on traverse un paysage barré de-ci de-là par les haies de hauts arbres, témoins des forêts d’antan. Au fond la griffe du vallon de La Laire marque la frontière naturelle avec la Haute Savoie. Depuis la frontière française, la route traverse un petit pont trapu et étroit, monte sur la partie sud du village en passant les bois de chênes. Laissant à gauche le vignoble penché vers les falaises de la rivière, le regard absorbe les premières maisons australes de Soral. L’entrée par la partie orientale du village est gardée par le bâtiment de la douane. En laissant les hameaux hauts-savoyards regarder vers le Salève, dans un même mouvement, on passe la frontière et on entre dans le village par la route des Mangons. En tournant à gauche après quelques mètres on découvre les sept bassins de la fontaine du village.

G. Fontaine

 

Découverte des origines des noms des rues à Soral sur le site : 

http://ge.ch/noms-geographiques/geneve/commune/soral